Devenez acteur(trice) du zéro déchet dans votre entreprise !

12/07/2018
Organisation: 
CRESS Auvergne-Rhône-Alpes
Catégorie: 
Régional (AuRA)

Quelques gestes simples à mettre en place dans sa vie quotidienne 

 

Votre Mug 

Remplacer le gobelet de la machine à café par un mug (certaines machines savent détecter les mugs et ne déclenchent que la boisson, renseignez-vous )

 

La serviette 

Saviez-vous que pour 200 repas nous jetons 500g de serviettes en papier ?
Pour éviter cela, c’est simple venez avec votre serviette en tissu au restaurant d’entreprise ou pour les repas partagés en salle, à l’extérieur…

 

La vaisselle

Deux possibilités afin d'éviter l'utilisation de vaisselle jetable : 

  • l'entreprise peut mettre à disposition de ses employés de la vaisselles
  • vous pouvez apporter vos couverts 

 

Trier 

Pour trier, il faut savoir comment trier ! Sur internet vous trouverez facilement des explications simples, vous pouvez aussi vous informer sur le site de votre commune (chaque commune a des dispositions différentes).
La suite, vous l’aurez deviné : mettre à disposition les bacs de tris jaune et vert ! Dans les salles de restauration collective mais aussi à côté de votre bureau pour les papiers !

Astuce : imprimer des explications imagées proches des poubelles collectives.

Vous pouvez consulter, le guide de l'ADEME : Que faire de ses déchets ?

 

Zéro emballage 

Après avoir bien trier, c’est encore mieux d’éviter les emballages inutiles !
Astuces : Le thé et le café peuvent s’acheter en vrac pour de grande quantité, avec de jolis bocaux en verre vous aurez une salle de pause embellie !

Certaines entreprises, en ligne notamment, peuvent vous accompagner dans votre démarche zéro déchet en entreprise, fournisseur grossiste, proposition d’ateliers collectifs etc.
Mettre à disposition des salariés des Tupperware qu'ils peuvent emprunter lorsqu’ils vont chercher leur déjeuner à l'extérieur.

 

Le Compost 

Si vous disposez d’une cantine ou d’un restaurant d'entreprise, vous pouvez valoriser  vos déchets organiques  en mettant en place un composteur.
Le compostage par les entreprises entre dans une logique globale de réduction et de tri des déchets ainsi que de leur valorisation. Le volume de déchets envoyés au compost plutôt qu’en déchetterie traditionnelle réduit le coût du recyclage et du traitement.

 

Dites non à l’obsolescence programmée 

  • Entretenez votre matériel
    • Pour votre ordinateur : avoir un antivirus à jour, supprimer les logiciels inutiles et mettez à jour les autres (pour cela : CCleaner), nettoyez-le à l’extérieur (beaucoup de poussières s’accumulent dans ces petites machines !) et à l’intérieur (faire un scan, nettoyez son navigateur).
       
    • Pour votre imprimante : Nettoyez les têtes d’impression (avec un coton-tige imbibé d’eau et sécher avec un chiffon), dépoussiérer les ventilations.
       
  • Pensez à la réparation !


Si vous souhaitez aller plus loin dan sla démarche zéro déchet et inciter vos collègues à en faire autant, vous pouvez consulter le guide de l'ADEME : Ecoresponsable au bureau

 

Le Zéro déchet s’invite aussi dans le numérique !

 

La surconsommation de déchets ne se limite plus à la cuisine ou en encore à la salle de bain. Avec l’évolution des sociétés et un accès à internet de plus en plus facilité, les déchets que nous laissons ont un impact conséquent sur notre planète, ils représentent entre 2% et 10% des émissions de gaz à effets de serre mondiale. Le déchet numérique prend donc de plus en plus d’espace dans la chasse au Zéro déchet, nous allons voir pourquoi !

 

Partager, télécharger, envoyer des mails, faire des recherches, consulter les réseaux sociaux, génèrent des données. Elles sont stockées dans un centre de données (« data center »), une sorte d’immense pièce remplie de serveurs surchauffés fonctionnant 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Ces serveurs doivent être refroidis constamment et demandent donc une quantité d’énergie considérable.

 

Focus sur 2 utilisations d’Internet qui augmentent sensiblement notre impact énergétique

 

  • La boîte mail

Un mail parcourt plusieurs milliers de kilomètres.

 

 

 

Schéma simplifié du parcours d’un mail

 

L’Ademe (Agence De l'Environnement Et de la Maîtrise de l'Energie) estime que chaque envoi de mail émet l'équivalent de 19g de CO², elle précise que « réduire de 10 % l'envoi de courriels incluant systématiquement son responsable et un de ses collègues au sein d'une entreprise de 100 personnes permet un gain d'environ une tonne équivalent CO2 sur l'année », en sachant que cela équivaut à un vol aller-retour New York-Paris.

 

Quelques alternatives éco-responsables :

  • Newmanity : Messagerie durable qui, en plus de respecter votre vie privée contrairement aux messageries classiques qui analyse et collecte vos données, respecte également l’environnement. Elle passe par un centre de données basé aux Pays-Bas (Evoswitch), alimenté en électricité (fournie par Enercoop) produite avec des énergies renouvelables.
     
  • Ecomail : Elle finance grâce à ses recettes (50%) des projets dans le domaine de l’écologie, fait des dons à d’autres associations et contribue au développement de l’écologie en France.

 

  • Le moteur de recherche

Les serveurs ayant le monopole sont ultra polluants, Google étant le moteur de recherche le plus utilisé au monde, son impact est d’autant plus conséquent. Selon l’Ademe, la recherche d’informations via un moteur de recherche équivaut à 9,9 kg de CO² par an et par internaute.

Des alternatives « eco-friendly » existent, elles composent leur empreinte carbone notamment en plantant des arbres ou en aidant des associations.

 

Nous pouvons citer :

  • Ecosia : Il reverse 80% de ses revenus à un programme de reforestation.
  • Lilo : 50% des revenus publicitaires de cette start-up revient à des projets environnementaux et sociaux.
  • Ecogine : Les recettes publicitaires de ce moteur de recherche sont également à destination d’associations à but environnemental.

 

Comment surfer écolo ?

Quelques bonnes pratiques pour rendre votre navigation plus responsable

 

  • Triez et supprimez vos mails afin d'alléger votre boîte de réception. Lorsque vos mails sont stockés, vous dites à votre hébergeur de laisser allumer un serveur pour les consulter à tout moment. La conservation des mails mobilise donc une énergie constante des serveurs. Envoyer le moins de mails possible serait également une solution idéale mais complexe à réaliser. Trier, supprimer, réduire les mails inutiles permet d'économiser de l'énergie alors pensez-y !

 

 

  • Evitez d’ajouter trop de personnes en copie (CC et CCI), chaque destinataire ajouté représente du CO² supplémentaire.
  • Essayer d’alléger le poids des mails que vous envoyez au maximum, plus un mail est volumineux en termes de poids plus il pollue. Vous pouvez donc :
    • Limiter la quantité de documents que vous joigniez.
    • Eviter les signatures mails avec des images en privilégiant le format texte.
    • Lorsque vous répondez à un mail, supprimer les éléments superflus tels que le fil de discussion et garder seulement le dernier mail à envoyer.
  • N’oubliez pas non plus de vider vos spams et votre corbeille et supprimer de manière générale tous les mails inutiles. Ils représentent 50% de vos mails quotidiens et regroupent les newsletters, les différentes notifications et bien sûr les spams.
  • Evitez au maximum l’utilisation de « cloud » ou faites le tri régulièrement pour éviter une sollicitation permanente des serveurs.
  • Utilisez des bloqueurs de publicités tels que Adblock pour éviter ces contenus énergivores.
  • Diminuez le nombre de pages que vous consultez en ciblant vos recherches, utilisez des mots-clés précis et si cela est possible, saisissez directement l’adresse du site sur lequel vous voulez aller directement dans la barre de navigation. Selon l’Ademe, cela permettrait d’économiser 5kg de CO² par an et par personne.
  • Diminuez la qualité de visionnage de vos vidéos, Greenpeace précise en effet que « regarder sur Internet un film en basse définition permet de consommer quatre à dix fois moins d'énergie que le même fichier en haute qualité graphique ».

 

 

Vous aurez donc compris que l’utilisation d’internet augmente considérablement notre impact énergétique. La meilleure solution est de diminuer votre activité sur le web alors 

Déconnectez-vous ! Sortez ! Discutez-en face à face avec les autres ! Vivez dans la réalité, la planète vous remerciera !

 

 

Sources :

 

Crédits photos :